Les TMS en France : Prévenir pour guérir !

Les TMS en France : Prévenir pour guérir

Les TMS en France : Prévenir pour guérir !

Le sujet des TMS fait écho de plus en plus dans les médias car ils touchent principalement les travailleurs en France. En effet, selon les statistiques récentes de l’INRS, les Troubles Musculo-Squelettiques représentent 80% des maladies professionnelles. Un chiffre alarmant qui conduit les dirigeants, les managers, ainsi que les salariés à s’interroger sur les différents moyens qui pourraient prévenir ce fléau. L’expression « Mieux vaut prévenir que guérir » trouve tout son sens dans cette situation. Il vaut mieux mettre en place plusieurs mesures pour éviter un désagrément plutôt que se retrouver déjà dans une situation critique. N’est-ce pas ? Ainsi, il convient de mettre en place des actions de prévention afin de penser à la santé de l’ensemble des collaborateurs.

Ce qu’il faut retenir sur les TMS en France

Pour commencer, les TMS peuvent être définis comme des maladies qui impactent les muscles, les articulations et les tendons. Ils apparaissent à cause d’une succession d’évènements liés au poste de travail, le climat social, l’environnement, etc. Généralement, les symptômes de ces derniers sont la raideur, la douleur, la perte de force par exemple.

Comme indiqué précédemment les Troubles Musculo-Squelettiques se propagent à vitesse grand V en France. D’ailleurs, ils occupent la première place en termes de maladies professionnelles aussi bien en France que dans d’autres pays européens. En effet ils représentent la majorité des maladies professionnelles soit 80% des maladies professionnelles. Par ailleurs, les Toubles Musculo-Squelettiques impactent sur le plan financier des entreprises dans la mesure où ils leur coûtent chers. Bien plus encore, cela peut empêcher une baisse de productivité, de performance et entraîner une hausse d’arrêts maladies. Certaines entreprises sont même confrontés à un fort taux de turnover par rapport à ces maladies nuisibles.

Outre cela, la chose positive est qu’il existe des actions de prévention à mettre en place pour réduire l’exposition des collaborateurs à ce fléau.

Mettre en place des actions de prévention

Dans un premier temps, il convient d’être parfaitement conscients des enjeux liés aux Troubles Musculo-Squelettiques dans l’entreprise. Cela permet d’organiser la démarche de prévention et d’avoir une vue d’ensemble sur les moyens requis : temporels, humains et financiers. Par ailleurs, il sera nécessaire, voire même impératif d’effectuer une analyse profonde de chaque situation de travail. En effet, cela contribue à éclairer l’ensemble du personnel sur les différentes situations et de connaître les facteurs de risques. D’ailleurs, cela aide à avancer grandement sur la démarche de prévention afin d’en dégager des axes d’amélioration.

Les TMS en France : Prévenir pour guérir
Pensez à aménager le temps de travail des salariés en incluant des activités relaxantes !

Il est important de souligner que de mauvaises conditions de travail augmentent le risque de contraction de Troubles Musculo-Squelettiques. Afin d’améliorer les conditions de travail des salariés, les entreprises peuvent penser à revoir l’aménagement des postes de travail. Il faut penser systématique lors du choix de bureaux, de sièges, de machines à l’aspect ergonomique. Est-ce que ce matériel répond aux normes en termes de santé au travail ? Outre cela, il ne faut pas négliger l’aménagement du temps de travail afin d’inclure davantage de pauses collectives dans la semaine pour diminuer les facteurs de stress. Ainsi, vous pouvez inclure des activités dites « Bien-être » comme la relaxation, de la sophrologie ou encore des séances de coaching. Pourquoi ne pas proposer des séances de Postural Training afin d’aider les collaborateurs à renouer avec les bonne postures ?

Enfin, pour diminuer le taux de contraction de maladies professionnelles dans une entreprise, il convient de se pencher sérieusement sur la mise en place d’une démarche préventive. Notamment en mettant en place des actions pour améliorer les conditions de travail par un meilleur aménagement du temps de travail et de l’espace de travail et une proposition de pauses relaxantes par exemple. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *