Comment éviter le syndrome du canal carpien au travail ?

Comment éviter le syndrome du canal carpien au travail ?

Comment éviter le syndrome du canal carpien au travail ?

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, le syndrome du canal carpien au travail est pour ainsi dire une pathologie susceptible de toucher les personnes sur un poste administratif. Mais pas que ! Cette maladie professionnelle peut également concerner les personnes sur chaîne de production. Il s’agit d’un risque majeur pour les salariés pouvant conduire à un arrêt longue durée (90 jours en moyenne). Il convient donc de prendre des mesures pour préserver la santé de vos collaborateurs et ainsi réduire ce risque.

Comment reconnaître le syndrome du canal carpien au travail ?

Généralement, les premiers symptômes sont des fourmillements qui peuvent être associés à des douleurs du pouce, majeur et index. D’ailleurs, cette douleur peut être propagé au niveau de l’avant-bras voire même au coude. Ce sont des signes que bon nombre de personnes négligent car ces douleurs disparaissent dès qu’ils font des mouvements.

Mais il faut véritablement prendre au sérieux ces douleurs car si vous êtes pris en charge de suite, il sera plus simple d’en guérir. Si vous ne le faites pas, les douleurs vont aller en s’empirant jusqu’à des pertes de force de préhension du pouce. Et dans le cas ultime où vous ne faites pas le nécessaire, vous encourrez une diminution du volume musculaire au niveau du pouce. Sans compter les nombreuses gênes lorsque votre poignet est en flexion, ce qui est souvent le cas au travail.

Revoir l’aménagement du poste de travail

Il est possible de permettre aux collaborateurs de se protéger contre cette pathologie. Cela peut être possible notamment par la mise en place de mesures sur le lieu de travail. L’amélioration de l’environnement de travail ou de l’espace est déjà un premier facteur visant le bien-être des salariés. Dans un premier, les dirigeants devraient envisager de proposer des mobiliers qui s’adaptent aux morphologies des collaborateurs ; des matériels qui ne nécessitent pas de lourds efforts. Un mauvais agencement accompagné de matériels peu adaptés peuvent conduire les salariés à adopter de mauvaises postures. Et c’est la succession de mauvaises postures qui conduisent à la contraction de TMS.

Proposer des séances d’éveil musculaire

Comment éviter le syndrome du canal carpien au travail ?

Il s’agit d’une séance d’étirements de 10 minutes environ qui permet aux salariés de bien démarrer la journée de travail. Les séances d’éveil musculaire aident les collaborateurs à corriger de mauvaises habitudes et aussi à déverrouiller en quelques sortes les articulations. En plus, à mesure des séances, vos collaborateurs gagneront en souplesse et en amplitude de mouvements. Vous constaterez également une meilleure cohésion de groupe et un climat de travail propice à l’échange. Et oui en dehors d’améliorer la santé physique, cette activité aide à renforcer la cohésion de groupe.

Enfin, pour permettre à vos collaborateurs de prendre soin de leur santé tout en décompressant, prévoyez une phase de méditation durant la séance d’éveil musculaire. À travers cette phase, ces derniers réaliseront des exercices basés sur la respiration parallèlement aux étirements. En dehors de telles séances, il est plus que nécessaire de songer à améliorer les conditions de travail pour réduire les TMS au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *