Les bonnes pratiques pour une QVCT en entreprise

Bonnes pratiques QVCT

Les bonnes pratiques pour une QVCT en entreprise

Après l’année 2020, une grande majorité des employeurs ont pris conscience qu’il est essentiel de veiller à la santé au travail. En effet, un mauvais environnement de travail, de mauvaises conditions de travail ainsi que de mauvaises habitudes peuvent provoquer des effets néfastes. Parmi ces derniers, il y a les troubles musculo-squelettiques, l’irritabilité, la sédentarité, le stress, le burn-out, etc. Rien de bien positif qui pousse justement les employeurs à se renseigner sur les bonnes pratiques QVCT.

L’encouragement à la pratique d’une activité sportive régulière ou la mise en place d’activités relaxantes font partie des différentes solutions. L’idée est de participer au bien-être au travail des collaborateurs et de leur permettre d’être en forme. Vous savez déjà que l’état de santé physique et mentale des salariés a un impact direct sur la performance collective de l’entreprise.

De même, que cela influe aussi sur l’image de l’entreprise. Si les salariés ont tous une baisse d’énergie, d’engagement et de motivation, vous ne pourrez pas attirer des talents. Alors quelles sont les bonnes pratiques ? Comment réduire le stress et créer une culture du bien-être ?

Just Corporate vous transmet les meilleurs conseils pour que votre stratégie QVCT soit efficace.

Bonnes pratiques QVCT : Identifier les besoins des salariés

Outre les besoins et les enjeux de votre entreprise, il est indispensable en premier lieu de recueillir les besoin des salariés. Pour créer une stratégie QVCT (Qualité de Vie et Conditions de Travail) efficace, vous devez savoir quelle direction emprunter. Si vous négligez cette étape, vous risquez d’émettre des actions qui ne répondront que partiellement voire pas du tout aux attentes des collaborateurs.

Certaines activités peuvent plaire comme déplaire à la majorité des salariés ; d’où le fait qu’il faille leur demander quelles sont leurs préférences. Souhaitent-ils se relaxer ou bien se dépenser davantage afin d’atteindre un objectif sportif ? Le mieux serait de créer un sondage afin de le diffuser en interne ou d’organiser des ateliers d’échange. Ainsi, vos salariés seront impliqués dans l’élaboration de la stratégie. Ils seront d’autant plus motivés.

Encourager à la pratique d’une activité sportive

Pour améliorer la qualité de vie au travail, il est nécessaire de mettre en place des activités qui améliorent le bien-être et la santé. Le sport a déjà fait ses preuves à ce niveau. En effet, la pratique régulière d’une activité physique procure de nombreux bienfaits tant sur le plan physique que sur le plan mental. C’est d’ailleurs, pour cela que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande une pratique régulière, à raison de 30 minutes par jour.

bonnes pratiques QVCT

On le sait que ce n’est pas toujours évident pour les salariés de dégager du temps pour se rendre en salle de sport. Avec la charge de travail, les missions imprévues et leurs obligations personnelles, le temps peut se faire rare. C’est entre autres la raison pour laquelle certains employeurs mettent en place au sein même de l’entreprise des animations sportives. Le coaching sportif au travail a du bon, car les salariés peuvent se challenger et développer leurs capacités physiques et psychiques.

Un environnement de travail adéquat

Pour réduire les douleurs musculaires dues aux postures, il est nécessaire aussi d’offrir un environnement de travail adéquat. Il est donc important de prévoir un mobilier ergonomique afin de permettre aux salariés de travailler à leur aise. Le plus serait d’opter pour des bureaux qui permettent d’alterner entre la position assise et debout.

Enfin, vous pouvez aussi miser sur des séances d’éveil musculaire afin d’aider vos salariés à démarrer la journée du bon pied !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *